LA SYNAGOGUE

LE CIMETIÈRE JUIF
octobre 23, 2017

P

Alba Iulia a abrité la communauté juive la plus ancienne de Transylvanie. Ainsi, dans le centre-ville, se trouve la première synagogue murée de Transylvanie, bâtie en 1840, au temps du rabbin Jéséchiel Paneth, dont elle porte le nom. La construction sobre, réunit visiblement des éléments architecturaux baroques et néo-classiques.

Le bâtiment a un seul corps – une grande salle de réunion, au milieu de laquelle se trouve la bimah – le podium d’où on lisait la Torah, le livre sacré des Juifs. Sur la paroi l’est, l’armoire Aron Kodesh, protège les rouleaux de la Torah. Les femmes avaient accès à la Synagogue uniquement au balcon, dans ce qu’on appelle le « balcon des femmes ».

À l’entrée de la Synagogue, une pièce était autrefois utilisée comme prison, probablement pour ceux qui commettaient des délits religieux. On peut y voir également le bassin utilisé pour le rituel religieux du lavage des mains.

Toutefois le bâtiment garde les traces de son propre passé. Les trois « ballons/ sphères » en métal qui se trouvent sur la façade de la Synagogue sont en effet trois balles restées dans le mur depuis la Révolution de 1848-1849. Presqu’un siècle plus tard, en 1938, la Synagogue a été visée par un attentat à la bombe. Une paroi et les meubles ont été alors détériorés, mais heureusement il n’y a pas eu de pertes de vies humaines. Une petite plaque sur la paroi est du corps central de la synagogue rappelle cet épisode. (Les auteurs de l’attentat n’ont pas été découverts – certaines rumeurs blâmaient les légionnaires roumains, tandis que d’autres indiquaient des Hongrois).

La diminution du nombre des Juifs fait que le minian, le quorum de la prière – dix hommes qui connaissent le rituel – n’est pas garanti. C’est la raison pour laquelle la cérémonie religieuse ne peut plus avoir lieu. Ainsi à l’occasion des grandes fêtes, les réunions de la communauté se passent dans une salle plus petite de la Synagogue.

L’édifice bénéficie, depuis quelques années, d’amples travaux de restauration, d’autant plus qu’elle est en même temps la seule synagogue du département d’Alba.

Français