Monuments Historiques

octobre 23, 2017

LA FORTIFICATION ALBA CAROLINA

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La fortification  Alba Carolina, la plus grande de Roumanie est en état depuis plus de 300 ans. Elle invite à un voyage dans le temps, tout au long des deux millénaires, à travers les vestiges de trois fortifications d’époques différentes car chaque forteresse construite ici inclut la précédente : le Castrum des romains, la forteresse médiévale et la forteresse Alba Carolina. Cette dernière fut construite à Alba Iulia au début du XVIIIème siècle, d’après le projet de  fortification réalisé par l’architecte italien Giovanni Morando Visconti, qui coordonna aussi la première étape des travaux. Il mourut de la peste et repose aujourd'hui dans la Cathédrale  Cath [...]
octobre 24, 2017

L’ANCIEN MUSÉE D’ARCHÉOLOGIE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Alba Iulia fut une des premières villes transylvaines qui fonda un musée à la fin du XIXe siècle. Cette initiative, concrétisée en 1888, fut coordonnée par la « Société d'Histoire, Archéologie et Sciences Naturelles ». La tâche en revint à Adalbert Cserni, premier conservateur, puis directeur du musée. Tout d'abord, le musée s'installa dans l’école maternelle située près de l'église du quartier Lipoveni, puis en 1900, dans les 5 salles de l’école maternelle du quartier Maieri, l’actuelle École Gymnasiale « Avram Iancu ». À la base de ce musée se trouvent les monuments épigraphiques et les sculptures romaines d’Apulum découverts pendant les travaux [...]
octobre 24, 2017

LE COLLÈGE NATIONAL „HOREA, CLOSCA ET CRISAN”

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Le lycée public d’Alba Iulia fut le premier à être créé en Transylvanie après l’Union de 1918, avec un effectif de 300 élèves répartis en cinq classes. Fondé le premier février 1919, il prit le nom de « Michel le Brave ». Pendant l’entre-deux guerres, n’ayant pas son propre édifice, le nouvel établissement d’enseignement occupa plusieurs autres édifices de la ville. Le premier fut l’édifice où actuellement le Lycée de Musique et Arts Plastiques « La Reine Marie » dispense son enseignement. Les fondations du nouveau siège, s'installèrent en 1923 sur un terrain de quatre hectares, situé dans la partie ouest de la Citadelle, sur le Plateau des Romains. [...]
octobre 24, 2017

L’ANCIENNE ÉCOLE CIVILE HONGROISE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L'actuel Lycée des Arts « Reine Marie », construit en 1900 et achevé en 1901, a d'abord été une école hongroise. En 1919, ce bâtiment est devenu propriété du nouveau État roumain créé. Ainsi, le premier lycée public de Transylvanie s'établit là jusqu'en 1940 sous le nom du prince « Mihai Viteazul », tandis qu’un nouvel édifice situé à l'ouest de la forteresse et qui fonctionne toujours portait et porte le nom de « Collège National Horea, Cloșca et Crișan » Après la deuxième guerre mondiale le bâtiment de l’ancien lycée de la « ville d’en bas », abrita plusieurs dizaines d’années l'école générale numéro 1 de la ville. Désormais, depuis [...]
octobre 23, 2017

LE PALAIS DES PRINCES DE LA TRANSYLVANIE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Le Palais princier a, comme beaucoup d’autres monuments de la forteresse Alba Carolina, une longue histoire, liée aux personnalités et aux événements marquants de l’histoire de Transylvanie et même de l’Europe. La première phase de l’existence d’un palais dans cette zone date de la fin du XIIe siècle et début du XIIIe siècle. Il s'agissait de la construction d’un siège pour l’évêque de Transylvanie et pour les membres du notariat de l’époque. L’édifice eut son temps de gloire pendant plus de 150 ans, dans la Principauté de Transylvanie, quand l'archevêché contrôlait la foi dans la région. Le lieu d'hébergement des princes était à cette époque-là, [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIEN IMMEUBLE DES SOUS-OFFICIERS

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Situé à proximité du Palais Apor, le bâtiment qui accueille aujourd'hui la Bibliothèque de l’Université « 1er Décembre 1918 » eut, comme la plupart des édifices de la forteresse Alba Carolina, un usage militaire. Ce bâtiment situé sur l’ancienne rue de la Pharmacie, construit vers 1900, en style néo-classique, en forme de L,  a servi tout d'abord  comme immeuble des sous-officiers de l'armée austro-hongroise. Bien que les sources historiques soient assez rares en ce qui le concerne, sur les plans de l’époque cet édifice figure aussi sous  le nom de « l'Immeuble des officiers numéro 6 ». Désormais, à partir de 2003, quand il fut inclus  dans l’Université [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIEN HÔPITAL MILITAIRE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Ce bâtiment, situé dans la partie ouest de la Citadelle, proche de la Cathédrale du Couronnement, a pendant 300 ans été un hôpital militaire avant de devenir hôpital civil de neuropsychiatrie. On attribue sa forme actuelle à Giuseppe Quadro qui conduisit après 1718 le chantier de la fortification bastionnée d'Alba Iulia. Pendant son usage militaire, la garnison autrichienne a bénéficié la première en Transylvanie des soins qui y étaient prodigués. Toutefois elle a abrité aussi les civiles pendant l'épidémie de peste du début du XVIIIe siècle. Des fouilles récentes ont mis à jour des éléments qui montrent l’importance du lieu tant pour la ville que pour la Trans [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIEN COLLÈGE JÉSUITE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L'ordre Jésuite est arrivé en Transylvanie et notamment à Alba Iulia en 1579 dans le contexte de la Contre-Réforme catholique, accompagnant ainsi la formation des futurs prêtres autour de l'église « Báthory » aussi appelée « Église des Jésuites », qui était le siège de cette instruction. La construction du collège jésuite fut terminée vers la fin du XVIe siècle. En 1588 les Jésuites furent expulsés de la Citadelle par les protestants, ainsi au XVIIe siècle le « petit collège » y dispensa son savoir. Toutefois ils y reviendront au XVIIIe siècle après la prise de la Citadelle par les Impériaux et la réinstallation de l’évêque catholique. L'enseigneme [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIEN COLLÈGE ACADÉMIQUE BETHLEN

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Le bâtiment solide, placé à la croisée des rues Unirii et Romana, avec rez-de-chaussée et étage, est composé de plusieurs corps qui délimitent deux cours intérieures et possède des éléments caractéristiques de la Renaissance tardive en Transylvanie. Construit en 1629, il fait partie des ambitions de mécène du prince Gabriel Bethlen, qui établit en 1622 un Collège Académique au cœur de la forteresse médiévale, renforcée par lui-même. Il souhaitait transformer Alba Iulia en un « Heidelberg de l’est », et dans ce sens, il y institua une première école académique avec trois facultés: Théologie, Philosophie et Lettres. Pour les 40 étudiants soutenus financiè [...]
octobre 23, 2017

LE MONUMENT CUSTOZZA

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

On se demande, quel rapport pourrait-il avoir entre la ville Alba Iulia et la bataille de Custozza de 1866 ? Dans le conflit militaire entre l’Italie vaincue et l’Autriche pour la possession de Venise, prit part le Régiment 50 Infanterie d’Alba Iulia, formé des Roumains et des Magyars, sous la commande des Impériaux. Les officiers de ce régiment eurent par la suite l’initiative, accomplie en 1906, d’un monument dressé à la mémoire des 133 soldats et officiers morts en héros à Custozza. Le monument, sculpté en pierre et surmonté d’un aigle en bronze, a la forme d’un obélisque mesurant quatre mètres de hauteur. Sur les trois plaques commémoratives fixées à [...]
octobre 23, 2017

LE MONUMENT LOSSENAU

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L’histoire du monument dédié à Ludwig Losy Losenau, dressé sur l’actuelle place d’armes est en rapport avec la défaite de la Révolution de 1848 de Transylvanie. Il représente le commandant de l’armée autrichienne qui, le 11 février 1849, a affronté à Simeria l’armée révolutionnaire magyare. Dans cette bataille il a été grièvement blessé et il est décédé quelques jours après. Bien qu’on connaisse peu de détails biographiques, on sait que conformément à l’initiative des officiers de l’armée des Habsbourg de la garnison d’Alba Iulia, la fondation du monument a été mise en 1852, dans la présence de l’empereur Franz Joseph. C’est un monument d [...]
octobre 23, 2017

L’OBÉLISQUE „HOREA, CLOȘCA et CRIŞAN”

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L’Obélisque, monument en pierre érigé devant la Troisième Porte de la Fortification, impose tout d’abord par sa hauteur de 20 mètres tandis que son alentour rend une belle vue panoramique à des dizaines de kilomètres. Il est placé sur le petit monticule créé artificiellement pour protéger en cas de siège la porte principale de la fortification face au tir direct de l’artillerie. Le monument devait être à la hauteur de l’événement commémoré, tant par ses dimensions que par sa valeur artistique, car il a été dressé pour marquer l’anniversaire de 150 ans déroulés depuis l’exécution de Horea et de de Cloşca, deux des trois dirigeants de la révolte paysann [...]
octobre 23, 2017

LA STATUE DE MICHEL LE BRAVE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La statue en bronze représentant le voïévode Michel le Brave à cheval, œuvre du sculpteur Oscar Han, a été inaugurée le 28 novembre 1968, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’Union de la Transylvanie à la Roumanie (dans la présence du chef de l’Etat, Nicolae Ceausescu). L’emplacement de la statue devant l’ancien Palais des Princes de la Transylvanie n’a pas été fortuit. Car c’est l’endroit où Michel le Brave a siégé pendant les dix mois dont il fut prince de Transylvanie. Le sculpteur a surpris justement son l’entrée triomphale dans la ville d’Alba Iulia, le 1er novembre 1599. Le monument mesure 8,46 mètres de hauteur, dont 2 mètres le so [...]
octobre 23, 2017

LA PORTE SUD DU CASTRE ROMAIN

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La porte du côté sud du castrum, appelée Porta principalis dextra , est la seule des quatre portes conservées, qui rende visibles les traces du Castrum Romain d’Apulum d’antan. Bien qu’on en reste que des éléments d’une seule partie de la Porte, à peu près un tiers de ce qu’elle était il y a 1800 ans, ils représentent une preuve vivante de l’époque florissante de l’antique Apulum romaine. Porta Principalis Dextra appartient à la catégorie des portes doubles ; elle était autrefois encadrée par deux tours massives hautes de huit mètres, tandis que les murs mesuraient 7 mètres de hauteur et 2 mètres d’épaisseur d’un côté et de l’autre. Si on se deman [...]
octobre 23, 2017

Via Principalis

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Il y a presque deux mille ans les ingénieurs et les architectes de l’Empire Romain ont conçu le plan du castre romain d’Apulum en forme de quadrilatère, ayant une porte sur chaque côté et étant flanqués des routes qui reliaient les portes opposées - Comment étaient les routes qui sillonnaient l’antique Apulum ? Il y avait une route principale, la Via Principalis, dont on conserve une partie. C’est la route qui reliait les portes situées au sud et au nord du castre. Via Principalis passait devant la « Principia », le siège du commandement de la Légion XIII Gémina. Aujourd’hui une partie de cet ancien bâtiment est mise en valeur par le Musée Principia. Sur la vo [...]
octobre 23, 2017

LE MUSÉE PRINCIPIA

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Ce musée, situé sur l’actuelle Place d’Armes, est aménagé sur les ruines de Principia, le siège du commandement de la XIIIe Légion Gémina du Castre Romain d’Apulum, la seule légion qui soit restée sur place pendant toute la période d’occupation romaine de Dacie. Ainsi, ce musée conserve et met en valeur une infime partie des vestiges antiques de la ville, si on prend en compte que la grande partie du bâtiment de Principia s’étend sous les fondations de l’actuelle Université et sous la voierie de la rue voisine, et n’est pas étudiée. Dans la cour aménagée en tant que lapidarium sont exposées des artéfacts provenant des anciennes collections archéologiques [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIENNE ÉCOLE SUPÉRIEURE „MAJLÁTH”

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L’édifice imposant du corps central de l’Université „1er Décembre 1918”, fut bâti à la fin des années 1800 par l’évêque Majláth sur l’emplacement de l’Église Báthory et de l’ancien collège des Jésuites en tant qu'École Supérieure Catholique. Bâtiment inscrit dans l’architecture néo-classique, il impressionne par sa façade principale décorée de quatre colonnes de style ioniques adossées, surmontées d’un fronton triangulaire, qui amplifient son caractère monumental. Une articulation identique ont les resalîtes latéraux, dont les colonnes sont remplacées par des pilastres décorés de chapiteaux et surmontés de petits frontons. La rigueur de l [...]
octobre 23, 2017

LA MAISON DE CULTURE DES SYNDICATS

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La Maison de Culture des Syndicats est le résultat d’un important projet, sur les quarante dernières années, mené à bien par ville d'Alba Iulia. Commencés en avril 1974, les travaux ont été achevés en un temps record, car le 18 décembre 1976, l'immeuble était déjà, prêt à fonctionner. Il s'agit d'un effort collectif: y ont contribué 12 entreprises du département d'Alba et du reste du pays, s'engageant dans la construction et l'ameublement, optant pour les techniques les plus modernes de l'époque. Cette institution dispose actuellement d’une salle de spectacle de 548 places, d’une loge de 30 places, d’une salle de conférence de 165 places ainsi que d’une salle [...]
octobre 23, 2017

L’ANCIEN THÉÂTRE „I.L.CARAGIALE”

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

L'ancien Théâtre Caragiale est au service de la culture depuis près de 150 ans à Alba Iulia. À la fin du XIXe siècle, une école maternelle du parc de la ville, réaménagée et investie du rôle de « redoute», devint une sorte de club fréquenté par l'élite de la ville: juges, avocats, professeurs, fonctionnaires, hommes d'affaires. Le bâtiment, construit en 1901 dans le style néo-classique, conserve encore des éléments d’architecture notamment sur la façade ouest, comme les pilastres surmontés d’un fronton triangulaire. Il fut réaménagé, agrandi et modernisé à l’occasion des Fêtes du Sacre des Rois à Alba Iulia, du 15 octobre 1922. À cette occasion, il fut [...]
octobre 23, 2017

LA STATUE DE LA LOUVE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Si les statues de la Louve romaine sont pareilles partout dans le monde, leurs socles sont différents. À Alba Iulia on a choisi de la placer sur une colonne romaine, tout comme la Louve Capitoline à Rome. Suivant les représentations de l’Antiquité, la Louve romaine d’Alba Iulia est rendue de profil, la tête tournée vers les deux nourrissons. Bien que la statue originale, se trouve au Musée du Capitole, à Rome, un bas-relief exposé au Musée National de l’Union reste une preuve, à travers les millénaires, du statut spécial que l’antique Apulum a occupé dans l’Empire Romain. Ce bas-relief en effet n'est autre qu'une représentation du symbole de Rome: la Louve nourri [...]
octobre 23, 2017

LA SYNAGOGUE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Alba Iulia a abrité la communauté juive la plus ancienne de Transylvanie. Ainsi, dans le centre-ville, se trouve la première synagogue murée de Transylvanie, bâtie en 1840, au temps du rabbin Jéséchiel Paneth, dont elle porte le nom. La construction sobre, réunit visiblement des éléments architecturaux baroques et néo-classiques. Le bâtiment a un seul corps – une grande salle de réunion, au milieu de laquelle se trouve la bimah – le podium d’où on lisait la Torah, le livre sacré des Juifs. Sur la paroi l’est, l'armoire Aron Kodesh, protège les rouleaux de la Torah. Les femmes avaient accès à la Synagogue uniquement au balcon, dans ce qu’on appelle le « balcon [...]
octobre 23, 2017

LE CIMETIÈRE JUIF

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Le cimetière de la rue Vasile Alecsandri fait partie intégrante de la communauté juive d'Alba Iulia. C'est le plus ancien cimetière de Transylvanie et il figure parmi les plus anciens de Roumanie. Il existe depuis presque 300 ans. Il a été utilisé aussi bien par les juifs séfarades de rite espagnol que par les juifs ashkénazes de la région, de rite allemand. Les pierres funéraires du cimetière juif d’Alba Iulia sont intéressantes par leur forme et par leurs dimensions, par le rapport entre l’inscription et les ornements, mais également par le message que les symboles transmettent. Le cimetière contient 2038 tombes et 1960 monuments funéraires. La plupart portent des é [...]
octobre 23, 2017

L’ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE C.A.

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Les militaires de carrière de religion luthérienne mobilisés à Alba Iulia, issus de tout l’Empire des Habsbourg ont fait augmenté la communauté allemande de la ville déjà composée de nombreux Saxons. Les réformes de la fin du XVIIIe siècle ont permis la construction d’une église pour eux. Le terrain a été offert par la ville en 1819. Il s’agissait d’une zone marécageuse, qui a rendu nécessaires des travaux d’assèchement. L’église a été érigée entre 1824-1826, tandis que le clocher a été ajouté un peu plus tard, en 1853. Le plan se compose d'une nef centrale rectangulaire et d’une abside (non-décrochée), circulaire à l’intérieur et polygonale [...]
octobre 24, 2017

L’ÉGLISE RÉFORMÉE CALVINISTE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La seule église protestante calviniste d'Alba Iulia est située dans le quartier considéré autrefois comme le centre-ville où vivait la communauté hongroise, en partie calviniste. Elle fut construite entre 1757 et 1761 sur un terrain obtenu avec l'accord de l'impératrice Marie-Thérèse. Une inscription placée à l'intérieur, au-dessus de l'entrée sur le côté nord de la tour du clocher, en rappelle la date de construction et le noms des fondateurs. Cette église aux dimensions réduites, a un plan de construction différent par rapport aux autres églises du XVIIIe siècle d'Alba Iulia. Ainsi, la nef y est rectangulaire tandis que l’église a deux absides semi-circulaires [...]
octobre 23, 2017

LE PALAIS DE LA JUSTICE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Construit entre 1907- 1908, le Palais de Justice fut à l’époque une réussite esthétique et imposa sa présence dans le paysage architectural de la ville. Les plans du Palais, de forme hexagonale, autours de deux cours intérieures, de forme triangulaire, ont été réalisés à Budapest. Du point de vue architectural, le bâtiment s’inscrit dans le style Néo-classique, toutefois on y trouve des éléments et des techniques, comme la ferronnerie amplement utilise dans le Sécession, version autrichienne de l'Art Nouveau. Pour ce qui est du Palais situé sur la place Ion I. C. Bratianu, la partie la plus impressionnante est la façade du sud, avec le resalit dominé par l’ordre [...]
octobre 23, 2017

L’ÉGLISE FRANCISCAINE

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Suite à la contre-réforme catholique imposée par les Habsbourg, qui contrôlaient la Transylvanie, les moins Franciscains s’installèrent après 1691 y comprit a Alba Iulia. Une première chapelle des franciscains bâtie en 1711 était consignée sur les plans des architectes  Giovanni Morando Visconti en 1714 (Capella di S. Giovanni Capistrano) et Johann Konrad Weiss en 1731 et 1736, chapelle détruite pendant le siège de la fortification, en 1849. Désormais, les Franciscains reçurent des terrains dans le quartier Heius et dans la « ville allemande », aujourd'hui le quartier Maieri de la ville, pour y bâtir leur abbaye. L’église proprement-dite fut érigée entre 1752- [...]
octobre 23, 2017

L’ÉGLISE DES GRECS „L’ANNONCIATION”

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

« L’église des grecs » est un des quatre lieux de culte construits pour les Roumains de la « Ville d’en Bas » au  XVIIIe siècle. Des marchands grecs contribuèrent à sa construction d'où son nom. À la fin du XVIIIe siècle, 1794,  au moment de la construction, « l’Église des grecs » était en dehors de la ville, dans la campagne. La construction de nouvelles maisons et l’agrandissement de la ville se fit autour du  lieu de culte qui devint le centre de ce nouveau quartier. L’église-halle a un plan particulier: la nef est voûtée d'un berceau partagé en trois travées l’abside semi-circulaire et la tour-clocher adossée sur la fqçade ouest, bien que l [...]
octobre 23, 2017

LE CIMETIÈRE MAIERI

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Vieux cimetière des orthodoxes appartenant à l'église métropolitaine pendant le règne de Michel le Brave, jusqu’a sa démolition au XVIIIe siècle. Car quand commença le chantier de construction de la Citadelle Alba Carolina, les cimetières roumains furent placés près des églises de la „Ville d’en Bas”, ensuite, vers la partie sud-est de la Citadelle, toujours extra-muros. Le développement urbain se faisant, au fil du temps le territoire initialement réservé à l'usage de ce cimetière n'a plus été suffisant et cet espace s'est agrandi. Dans le cimetière Maieri d'Alba Iulia, reposent les personnalités marquantes de la ville: y vous découvrirez des monuments fun [...]
octobre 23, 2017

L’ÉGLISE ORTHODOXE „SAINTE TRINITÉ” MAIERI I

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

Cette église située dans le quartier Maieri I, a été la dernière construite au XVIIIe siècle pour les orthodoxes roumaine qui habitait « la ville d’en bas », après celles des quartiers Maieri II, Centre et Lipoveni, construites pour les grecs-catholiques roumains. Une mosaïque, au-dessus de l'entrée rappelle que l'église se trouve sous le patronage de la Sainte Trinité. L'église respecte le plan-type d'une église de rite byzantin. Elle est bâtie de façon que l'entrée se trouve à l'ouest et l'autel, à l'est. La nef principale est surmontée d'un massif dôme du clocher à l'ouest et d’une abside abritant le sanctuaire, à l'est. L’église a été repeinte en 1 [...]
octobre 23, 2017

L’ÉGLISE ORTHODOXE „SAINTE TRINITÉ” MAIERI II

Conseiller scientifique: Tudor Roșu , docteur en histoire Éditeur de textes: Nicolae Neag, expert communication Traduction de textes en français: Dr. Doina Hendre Biro, consultant scientifique, et Livia-Cristina Boc, expert local.

La première église en pierre fut construite pour les Roumains grecque-catholiques d’Alba Iulia dans le quartier Maieri II de la « Ville d’en Bas » situé au XVIIIe siècle en bordure de la ville. L’édifice fut élevé avec l’argent offert comme dédommagement par les Impériaux, qui entre 1713 et 1715 avaient démolit l’église de Michel le Brave, située près de l’ancienne forteresse. Néanmoins une partie des matériaux recupérés servirent à la construction d’une nouvelle église, tout comme les blocs massifs de calcaire qui proviennent d'un vieux mur romain, qu’on observe encastrés dans ses murs, ou encore une pierre tombale, sur la façade de la tour, appar [...]
Français