L’OBÉLISQUE „HOREA, CLOȘCA et CRIŞAN”

LA STATUE DE MICHEL LE BRAVE
octobre 23, 2017
LE MONUMENT LOSSENAU
octobre 23, 2017

P

L’Obélisque, monument en pierre érigé devant la Troisième Porte de la Fortification, impose tout d’abord par sa hauteur de 20 mètres tandis que son alentour rend une belle vue panoramique à des dizaines de kilomètres. Il est placé sur le petit monticule créé artificiellement pour protéger en cas de siège la porte principale de la fortification face au tir direct de l’artillerie.

Le monument devait être à la hauteur de l’événement commémoré, tant par ses dimensions que par sa valeur artistique, car il a été dressé pour marquer l’anniversaire de 150 ans déroulés depuis l’exécution de Horea et de de Cloşca, deux des trois dirigeants de la révolte paysanne de 1784. Bien que finalisé à peine deux ans plus tard, à l’inauguration, événement de très grande importance et intérêt public qui eut lieu le 14 octobre 1937, participèrent le roi Charles II de la Roumanie et Michel, son fils, qui détenait le titre de «Grand Voïvode d’Alba Iulia».

L’Obélisque est l’ouvrage de l’architecte Octavian Mihaltan et du sculpteur Iosif Fekete. Inspiré par la grandeur et l’austérité des montagnes Apuseni, l’artiste a harmonieusement réuni les données historiques d’une grande force émotionnelle et le modernisme de l’art. Ainsi, par le mélange de motifs géométriques et floraux auxquels s’ajoute la ligne gracieuse du corps humain, le monument s’inscrit dans le style Art Déco.

L’Obélisque, avec la petite cellule placée dans le socle, est conçu comme une allégorie, qui symbolise la répression de la révolte et les supplices de ses meneurs, Horea, Cloşca et Crişan, qu’on voit sculptés en bas-relief, sur la plaque en grès, fixée au-dessus de la porte en fer forgé de la façade ouest. La statue gigantesque de la déesse Victoire ailée, adossée à l’Obélisque, tenant dans sa main droite une couronne de lauriers pour les trois chefs de la révolte des paysans, représente une synthèse de l’histoire transylvaine. Peut-on aussi dire, que le concept de la «Victoire » d’Alba Iulia réunit la grâce féminine et la force, tandis que l’inscription de la base du monument, sculptée en marbre, invite à (considérer l’obélisque comme) une « Respectueuse révérence face à la mémoire du passé ».

Désormais, il rende aussi aux passants la certitude qu’ils soient devant un des plus importants monuments de forum public dressé en Roumanie les derniers cent ans.

Français