LE PALAIS ÉPISCOPAL

LES RUINES DE L’ÉGLISE DU Xe SIÈCLE
octobre 23, 2017
LA CATHÉDRALE CATHOLIQUE ROMAINE „SAINT MICHEL”
octobre 23, 2017

P

Le Palais des évêques est situé dans l’angle sud-ouest de la fortification, à proximité de la Cathédrale catholique romaine. Son histoire est fortement liée à celle de l’évêché catholique romain, fameuse institution existant à Alba Iulia depuis des siècles, élevé en 1991 au rang d’Archevêché. Il est difficile de dater le bâtiment, car les premières mentions concernant l’existence du Palais datent de 1287. Toutefois, la résidence de l’évêque fut construite en même temps que la cathédrale trouvée à sa proximité immédiate.

Cependant, selon de sources certaines, tous les bâtiments au sud de la forteresse ont été inclus tout d’abord, dans un ensemble qui était la résidence de l’évêque. Mais, au cours du XVIe siècle, alors que la capitale de la principauté de Transylvanie était Alba Iulia, cet ensemble architectonique changea de destination. Après la sécularisation des biens de l’institution diocésaine, dans la seconde moitié du XVIe siècle, le bâtiment passé dans la propriété de la Reine Isabelle, mère du prince Jean Sigismond, fut transformé en résidence des princes de Transylvanie.

Le palais garda sa fonction jusqu’à l’installation des Habsbourg en Transylvanie, à la fin du XVIIe siècle. Les Impériaux partagèrent les bâtiments : les cours côté est de l’ancien palais des princes revinrent à l’armée, et ceux de l’ouest, à l’Evêché Catholique. L’évêque catholique y fut réinstallé à partir de 1715. En 1736, par des démolitions entamées, le palais fut séparé de son aile orientale et des autres bâtiments du complexe rajoutés au cours du XVIIe siècle.

Toutefois on pense qu’auparavant, le coté est du palais épiscopal communiquait directement avec la cathédrale par un passage au niveau de l’étage. Le Palais, tel qu’il est de nos jours, est le résultat de permanents changements et transformations intérieures et extérieures. Les récents travaux de restauration ont mis en avant les encadrements de portes et fenêtres d’époque Renaissance, ainsi que des éléments décoratifs de la galerie, à savoir des fenêtres avec ouvertures, dans trois registres clairement séparés, depuis le XVIe siècle.

À présent, le Palais de forme carré, renferme une cour intérieure, au milieu de laquelle est dressée la statue de l’évêque confesseur Áron Márton et abrite le siège de l’Archevêché catholique romain d’Alba Iulia. Il ne se visite pas. Le seul point de visite pour le public intéressé consiste en l’éblouissante collection du musée épiscopal.

Désormais, par son histoire et son architecture, le Palais est inscrit sur la liste des plus importants monuments de la ville Alba Iulia.

 

Français